MANOIR DE PLAINARTIGE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Avril 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE

Aller en bas

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Empty LE CIMETIERE DE COLLEVILLE

Message par LAVEC



LE CIMETIERE DE COLLEVILLE

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet183


Ce cimetière se situe sur la commune de Colleville-sur-mer, dans le Calvados. Le terrain, d’une superficie de 70 ha, qui surplombe la plage d’Omaha, a été concédé à perpétuité par le gouvernement français au gouvernement américain, selon la formule consacrée :" En témoignage de la reconnaissance de la France envers le sang versé." Les propriétaires des terrains réquisitionnés ont été indemnisés par l'Etat Français à hauteur de 12000 francs, de l'époque, par hectare. Le cimetière est donc considéré comme étant territoire américain où les lois américaines s'appliquent, mais ne bénéficie pas de l'exterritorialité, ce qui signifie que le terrain ne peut pas être revendu ni être utilisé pour un autre usage que celui destiné et précisé par la vente. Les premiers corps ont été exhumés à partir du 27 octobre 1947 du cimetière de La Cambe et le premier corps a été inhumé définitivement le 4 novembre 1948 dans le cimetière actuel.
Préparatifs du terrain :
Les travaux de nivellements du terrain commencent en 1947. Le cimetière est orienté Est/Ouest et la surface allouée aux tombes est de 10,7 ha. Le cimetière n°3 est situé sur le même terrain que le cimetière actuel mais légèrement décalé par rapport à celui-ci. Si on se réfère aux photos d'époque, le cimetière devait occuper approximativement les parcelles B, D, F du cimetière actuel.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet184

Engins de terrassement utilisés pour aplanir et préparer le terrain destiné au cimetière de Colleville sur mer. (NA/USA)

Maintenant que le terrain est alloué définitivement, la décision est prise de regrouper tous les corps inhumés dans de petits cimetières provisoires disséminés en Normandie (Blosville, Ste Mère Eglise, Marigny, Le Chêne Guérin, St James etc.) en deux cimetières permanents et définitifs : Colleville et St James (implanté sur la commune de Montjoie St Martin). Le cimetière de Colleville (indûment appelé cimetière de St Laurent par les Américains) recevra toutes les dépouilles relatives aux combats de Normandie et recevra le nom de "Normandy Military Cemetery " et celui de St James regroupera toutes les dépouilles des combats de Bretagne et recevra le nom de "Brittany Military Cemetery". La décision est entérinée officiellement le 20 octobre 1947. Seuls les américains regrouperont les sépultures de leurs hommes en un cimetière unique.

Le premier corps a été exhumé du cimetière de La Cambe le 27 octobre 1947 pour être inhumé au cimetière n° 3 de Colleville. On a profité de ce transfert pour mettre les corps qui étaient encore inhumés avec des linceuls dans des cercueils. Les croix ou étoiles de David accompagnent le cercueil et seront réimplantées à Colleville dans l'attente des marqueurs en marbres. 3070 corps seront ainsi transférés.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet185

Des cercueils en attente de recevoir les corps (NA/USA)                                                                                                                                      
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet186

Le cimetière provisoire de Colleville-sur-mer. Les croix sont encore en bois mais les piquets nominatifs ont disparu. Remarquez quelques-uns des bateaux coulés pour former les blockships au large de la plage (NA/USA)
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet187

Le cimetière provisoire de Colleville. La construction du cimetière actuel a commencé et on aperçoit la grue au fond, à droite de la photo (NA/USA)

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet188


LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet189

Le cimetière provisoire. Les croix sont encore en bois et les allées ne sont pas encore tracées. La construction du péristyle a commencé (grues). Il sera terminé en 1954 (NA/USA)

Le rapatriement des corps aux USA.
Lorsque les Américains décidèrent de transférer les corps de leurs soldats des cimetières provisoires de Normandie à celui de Colleville sur mer, ils commencèrent le rapatriement des corps de leurs soldats dont la famille souhaitait le retour au pays. Des courriers avaient été adressés dans ce sens à toutes les familles concernées à partir de janvier1947. Le début des exhumations de La Cambe en vue du rapatriement eu lieu le 11 septembre 1947.  Entre temps 2800 caisses de transport accompagnées de 28 tonnes d'équipements funéraires arrivent à Cherbourg en août 1947.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet190

Les privates Martin et William Jackonse se préparent à exhumer les corps de ces deux tombes isolées pour les transférer au cimetière de Colleville sur mer (NA /SA)


Processus de rapatriement :
Les corps sont exhumés un à un par une équipe des Quartermasters Graves Registration composée d'un embaumeur et deux assistants dont un Medic. Chaque équipe ne procède pas à plus d'une exhumation par jour. Seuls les corps réclamés par leur famille font l'objet de cette préparation.
-Le corps est sorti du cercueil provisoire ou extrait de son linceul. Le corps est examiné par l'embaumeur qui constate et note le degré de l'état de décomposition, ceci en vue d'un éventuel embaumement.
- Le corps est préparé avec du formol et reçoit des produits désodorisants.
- Le corps est mis dans un linceul neuf, prévu à cet effet, mieux adapté que le Body-bag dans lequel il était jusqu'alors.
- De nouvelles plaques d'identification sont gravées dont une restera attachée au corps (logée le plus souvent dans la bouche ou la boite crânienne du défunt)
- Le corps est déposé dans un cercueil en fonte d'aluminium anodisé, recouvert de bronze sur l'extérieur, pesant 90kg.
- Le cercueil est verrouillé par 24 vis et reçoit un sceau en cire attestant l'inviolabilité.
- Ce cercueil est mis dans une caisse de transport en bois spéciale appelée "Shipping Case"
La croix de bois, le piquet, l'ancien cercueil, le linceul ainsi que tout objet ayant séjourné dans la tombe sont incinérés. La tombe reçoit de la chaux vive avant d'être comblée.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet191

Le cercueil (B) et sa caisse de transport (A). NA/USA)
Un premier bateau, le SS. Robert F. Burns, chargé de 5600 cercueils quitta le port de Cherbourg le 4 novembre 1947. Un autre bateau, le SS. Joseph V. Conolly, chargé de 6251 cercueils lui succéda en partant d'Anvers. Il devait couler le 29 janvier 1948 dans l'Atlantique Nord lors de son retour, avec son chargement de cercueils vides, suite à un incendie à son bord, dû à une fuite d'huile, survenu le 12 janvier 1948. Les rapatriements cessèrent le 8 juillet 1948 et 34874 corps avaient rejoint leur patrie.
  LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet192
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet193

Les caisses contenant les cercueils sont chargées à bord du SS. Joseph V. Conolly (NA/USA)
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet194

La majeure partie des corps américains (34874) est transportée à bord de bateaux pour être rapatriés et inhumés aux Etats-Unis. Certains feront le trajet en caissons frigorifiques. Ici, c'est un navire français de la Marine Nationale qui se charge du transfert (NA /USA)

LE CIMETIERE ACTUEL
Toute personne qui vient pour la première fois au cimetière militaire américain de Colleville-sur-mer est surprise par plusieurs choses.
Tout d’abord, elle est étonnée par l’immensité du site. En effet, après avoir traversé les immenses parkings et accédé au bureau d’accueil, elle arrive à l’entrée principale et là, après avoir longé une allée noyée dans les frondaisons, elles accèdent aux rangées de tombes. A ce moment, les bras lui en tombent tant le nombre des sépultures est important et tant la magnificence du lieu la saisit. On a du mal à réaliser que plus de neuf mille corps reposent ici. De quelque endroit où l’on se trouve, on ne voit que des alignements parfaits et l’éclatante blancheur des croix. Ensuite, la première émotion passée, malgré la présence de centaines de personnes présentes, adultes et enfants de toutes nationalités, on est frappé par le silence et le recueillement observé au point que chacun se surprend à parler à mi-voix. Chacun y va de son commentaire et exprime son émoi, tout cela dans un murmure communicatif. Tous ressentent que cet endroit est un lieu de mémoire, tous veillent à ne pas troubler le repos de ces jeunes hommes et femmes qui dorment ici de leur sommeil éternel et tous leur expriment un profond respect. Le fait que ce lieu de recueillement surplombe la plage où ils sont arrivés, ont combattu et sont morts, ajoute à l'ensemble une note encore plus pathétique.
L’entretien des pelouses et de la végétation, le fait que chaque tombe soit noyée dans cette verdure sans autre délimitation que la croix ou l’étoile de marbre blanc, fait que ce cimetière soit particulier. Il n’y a pas l’austérité ni la rudesse des autres cimetières conventionnels où les tombes sont nettement séparées les unes des autres. Malgré cela, il s’en dégage une rigueur augmentée par le superbe alignement des croix, sans tomber dans cet excès de rudesse militaire qui fige tout. C’est peut-être ce qui fait que chacun ressent une impression d’espace et de liberté en parcourant les allées.

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet195

Plan du cimetière américain de Colleville-sur-mer. (ABMC)

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet196

Vue aérienne du cimetière militaire américain de Colleville-sur-mer. Au premier plan, le péristyle en arc de cercle masque la statue colossale. Le Mur des Disparus délimite l'arc de cercle situé derrière ce péristyle. Au centre, la chapelle. A droite, la plage d’Omaha. (Col. Privée)

Ce cimetière a été conçu suivant les plans des architectes Harbeson, Hough, Livingston et Larson. L'espace paysager a été arrangé par Markley Stevenson qui a fait en sorte que, de n'importe quel angle, on voit une rangée de croix. Commencé en 1952, il a été inauguré le 13 juillet 1956 par le président René Coty et par le général Marshall. Son coût a été de 37 millions de dollars. Il se compose de 10"carrés" d'environ 1000 tombes. 9387 soldats, hommes et femmes, tombés durant les combats de Normandie y reposent. Il est à noter que la plupart des corps reposants dans ce lieu ont subi au moins 3 exhumations et 4 inhumations.

- Deux tombes portent une date antérieure au 6 juin 1944 : le 5 décembre 1943.
Il s’agit des tombes de deux hommes d’équipage d’une forteresse volante abattue par la FLAK allemande et qui s’écrasa à proximité de Colleville-sur-mer. Ils avaient sauté en parachute mais leur lourde combinaison de vol les avait maintenus sous l’eau dans laquelle ils s’étaient noyés. Six autres membres de l’équipage furent retrouvés, complètement calcinés, dans les décombres de l’appareil et ont été enterrés par les Allemands au cimetière civil de la commune avec les honneurs militaires. (Anecdote rapportée par Franz Gockel dans son livre "Das Tor zur Hölle" page 70)
Toutes les tombes, parfaitement alignées, sont orientées vers les Etats-Unis d’Amérique. Elles sont en marbre blanc de Lasa, en Italie. Ce marbre fut privilégié par rapport à celui de Carrare car, à qualité égale, le coût de chaque croix était inférieur (l'équivalent de 27€ contre 46 € pour celui de Carrare) et inférieur au coût du granit. Chaque stèle est soit en forme de croix latine, soit en forme d’étoile de David, en fonction de la confession du défunt.
Quelques tombes ont des inscriptions en lettres d’or dont celles de Jimmie W. Monteith Jr, de Théodore Roosevelt, neveu de l'ancien président des Etats-Unis car ce sont des hommes qui ont reçus la Médaille d’Honneur du Congrès, une des plus hautes distinctions américaines équivalentes à notre Légion d'Honneur, à titre posthume, pour leur courage à Omaha Beach.

Il est à noter que sur aucune croix ou étoile n'est mentionné la date de naissance ou l'âge du soldat tué. Les seules mentions inscrites concernent le nom et le prénom sur la 1e ligne, le grade et le corps d'armée sur la 2e ligne, l'état d'origine et la date du décès sur la 3e ligne. La raison de ce choix est le manque de place sur la croix. Au pied et au dos de la croix ou de l'étoile, au ras du sol, figure le N° de la tombe. Pour les 307 soldats dont l'identité n'a pas été retrouvée, la croix, ou l'étoile, porte la mention :
" Here rests in honored glory (Ici repose dans la Gloire et dans l'Honneur)
A comrade in arms (Un compagnon d'armes)
Known but to God (Connu de Dieu seul)
La mention "A comrade in arms" a été préférée à "An American Soldier"
-L'ordre de l'implantation des tombes est aléatoire
-Sur les 9387 hommes inhumés dans ce cimetière, 842 ont été tués le 6 juin 1944 dont 30 à la Pointe du Hoc. 165 appartenaient à la 29thID, 104 étaient de la 1rst ID (Big Red One), 135 étaient de la 101rst Airborne.
La dernière inhumation dans ce cimetière a eu lieu le 24 mars 1995
Implantation des croix
Avant le creusement des premières tombes définitives, on procède à l'implantation des croix mais les croix elles-mêmes ne seront installées qu'en 1951/52, après que tous les corps soient définitivement ensevelis.
Lors de l'établissement des cimetières américains suite à la première Guerre Mondiale dans le nord de la France, les Américains avaient connu des problèmes lors de l'implantation des croix. En effet, celles-ci avaient été implantées de façons identiques sans tenir compte de la nature du terrain environnant. Après quelques temps, certaines de ces croix s'étaient affaissées, d'autres manquaient de stabilité entrainant des travaux de réparations très onéreux afin d'assurer la sécurité des visiteurs. Les architectes américains ont retenu la leçon et ont fait en sorte de ne pas être confrontés aux mêmes problèmes aussi, de grands moyens vont être mis en œuvre :
- Creusement d'une tranchée de 50 cm de large sur 50 cm de profondeur en tête des tombes sur toute la largeur du terrain.
- Pose de plots cubiques en béton de 20cm de côté, espacés de 6 m chacun, ce qui nécessitera 3500 plots
- Coulage de poutrelles en béton de 30cm x 25 reliant les plots entre eux. Une longueur de 19 km de béton sera coulée.
- Après vérification des alignements au cordeau, du respect des intervalles et de la paralléléité par des ingénieurs américains, les chevilles en bronze assurant la fixation des croix sont posées sur les poutrelles en béton. Ce sera une entreprise de travaux publics parisienne qui sera chargée des travaux. Ceux-ci faciliteront grandement le creusement et l'orientation des tombes.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet197

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet198
     

Schémas d'implantations des croix.

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet199

Excavatrice creusant les tranchées qui serviront à implanter les croix. Elle était prévue à l'origine pour les travaux de rénovation de Cherbourg. (NA/USA)
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet200


La statue colossale mesurant 7 m de hauteur est en bronze
Derrière ce péristyle se trouve le Mur des Disparus où sont inscrits les noms des 1557 soldats dont on n’a jamais retrouvé les corps.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet201

Le mur des Disparus

LA CHAPELLE :

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet202

La Chapelle (NA/USA)
A peu près au 2/3 du cimetière est érigée une chapelle circulaire construite en pierre de Vaurion (Côte d'or) avec des marches en granit de Ploumanac’h (Côtes d’Armor). Une frise peinte sur les murs est ornée de la médaille d’Honneur du Congrès. Le plafond comporte une mosaïque réalisée par le new-yorkais Léon Kroll. Elle représente l’Amérique bénissant ses fils qui partent délivrer l’Europe et la France reconnaissante qui dépose une couronne de lauriers sur un soldat tombé pour sa Liberté. L’autel est en marbre des Pyrénées.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet203

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet204

Détails de la mosaïque du plafond de la chapelle :
En haut : L’Amérique (symbolisée par la statue de la Liberté et son flambeau tenu par un ange) bénit ses fils qui vont délivrer l’Europe
En bas : La France reconnaissante (avec son bonnet phrygien) met une couronne de lauriers sur la tête d'un soldat tombé pour sa Liberté.
LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet205

L'autel à l'intérieur de la chapelle (NA/USA)
Ce cimetière est entièrement à la charge des Etats-Unis et est régi par "l’American Battle Monument Commission." Une équipe d’une quinzaine de jardiniers travaille à temps complet à l’entretien. A chaque évènement important (Memorial Day, commémoration de la date anniversaire etc.) chaque tombe est ornée de deux petits drapeaux, l’un Américain, l’autre Français. Tous les soirs, les couleurs américaines et françaises, qui flottent chacune sur un grand mât situé de part et d'autre de la pièce d’eau, sont amenées. La sonnerie : "TAP" (Aux Morts) américaine retentit, suivie par le "God Bless America" (Dieu bénit l’Amérique) qui résonne au carillon. Enfin "La Cloche du Souvenir" tinte toutes les secondes pendant une minute, soit 60 fois.

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet206

Le cimetière actuel peu avant son inauguration en juillet 1956. (NA/USA)

LES PERTES EN VIES HUMAINES DURANT LA BATAILLE DE NORMANDIE
PERTES AMERICAINES :
Les Américains ont débarqué environ 2 millions d’hommes durant la bataille de Normandie.
Le 6 juin, ont pris pied sur le sol français :
-La 4th Division US : 23 250 hommes à Utah Beach
-Les 82nd et 101rst Airborne : 15 500 hommes à Utah Beach
-Les 29th et 1rst Division US (La Big Red One) 34 250 hommes à Omaha Beach.
Les 2 cimetières américains comptent 9 387 tombes pour Colleville-sur-mer auxquels il faut ajouter les soldats du Mur des Disparus soit 1 557 hommes, plus 4 410 tombes pour le cimetière de St James, ce qui fait 15 353 hommes. Mais souvenons-nous que près de 70% des soldats américains tués ont été rapatriés aux Etats-Unis
On n’a jamais pu chiffrer le bilan exact des morts américains en Normandie mais on l’estime globalement à 52 000 hommes, ce qui reste relativement peu comparativement aux pertes allemandes, mais ce qui reste un chiffre astronomique. Sans vouloir "minimiser" le sacrifice des autres nations alliées ayant participées à la campagne de Normandie, ce sont les Américains qui ont payés le plus lourd tribut à la reconquête de la France. La plage alliée qui a occasionnée le moins de victimes est celle d’Utah Beach qui a eu "seulement" 194 morts.
Durant la seconde guerre mondiale, les Américains ont dénombré 206 677 morts.
PERTES ALLEMANDES :
Contrairement aux Américains, les Allemands, pourtant plus proches géographiquement de la France que les Etats-Unis, n’ont que peu rapatrié leurs soldats. On ne connaît pas la raison à cette constatation. Sur le sol de la seule Normandie, il a été dénombré à l’heure actuelle 77 936 morts Allemands mais ce nombre augmente chaque année car on découvre encore des corps de soldats qui ont été tués de façons parfois sommaires en des lieux inconnus de tous. Certains anciens membres de la Résistance révèlent parfois des tombes cachées. On évalue à 140 000 le nombre de blessés allemands et à 210 000 hommes, le nombre des prisonniers de guerre durant la campagne de Normandie.
Les principaux cimetières allemands en Normandie sont :
La Cambe : 21 222 tombes
Huisnes-sur-Mer 11 956 tombes
Marigny-La Chapelle-Enjuger : 11 169 tombes
Orglandes : 11 152 tombes
St Désir de Lisieux : 3 735 tombes
Total : 59 234 tombes + 1 995 tombes des divers autres cimetières = 61 229 tombes
PERTES ANGLAISES :
Le 6 juin, les Britanniques ont débarqué :
-La 50th Division Britannique à Gold Beach : 24 970 hommes
-La 3rd Division Britannique à Sword Beach : 28 990 hommes
-La 6th Airborne 7 990 hommes
Les principaux cimetières britanniques en Normandie sont :
Banneville-Sannerville : 2 175 tombes
Bayeux : 4 648 tombes dont 466 Allemandes et 7 Russes
              1 807 disparus inscrits sur le Mémorial
Brouay : 377 tombes
Cambes-en-Plaine : 224 tombes
Chouin : 40 tombes
Douvres-la Délivrandes : 927 tombes + 182 tombes Allemandes
Fontenay-le-Pesnel : 520 tombes+ 323 tombes Allemandes
Hermanville-sur-Mer : 986 tombes
Hottot-les-Bagues 965 tombes + 132 tombes Allemandes
Ranville : 2 151 tombes +323 tombes Allemandes
Ryes-Bazenville : 630 tombes + 328 tombes Allemandes
St Manzieu-Norrey : 2 186 tombes
Secqueville-en-Bessin : 117 tombes + 18 tombes Allemandes
Tilly-sur-Seulles : 1 224 tombes + 223 tombes Allemandes
St Charles de Percy : 792 tombes
St Désir de Lisieux : 469 tombes          
Total : 19 338 tombes Britanniques + 1 995 tombes Allemandes et 7 Russes
PERTES CANADIENNES :
Le 6 juin, ont débarqué à Juno Beach
La 3e Division Canadienne : 21 400 hommes
Les principaux cimetières canadiens sont :
Bény-sur-mer : 2 043 tombes
Cintheaux : 2 958 tombes.
Total : 5 001 tombes
PERTES POLONAISES :
Le principal cimetière polonais est à :
Lanhgannerie : 650 tombes
PERTES FRANCAISES : Le Commando Kieffer a perdu 21 hommes et a eu 93 blessés.

Toutes ces pertes ne prennent pas en compte celles de la marine et de l’aviation.
Globalement, les pertes alliées pour la seule bataille de Normandie sont estimées ainsi :
77 650 morts dont :
52 000 Américains
20 000 Britanniques
5 000 Canadiens
650 Polonais
16 000 disparus
200 000 blessés.
LES PERTES ALLEMANDES :
85 000 morts et disparus
140 000 Blessés
210 000 prisonniers
Sous la dénomination "Allemande", sont incluses les nationalités polonaises, hongroises, biélorusses, tchèques, mongoles indoues etc., incorporés de force dans les unités allemandes.
Sans oublier le lourd tribut payé par la population civile française qui a été de plus de 50 000 morts parmi lesquels il y eu des femmes et des enfants : 20 000 dans le Calvados, 14800 dans la Manche, 4200 dans l'Orne et 3000 dans l'Eure
Quoiqu’il en soit, il est plus qu’évident que cet épisode de notre histoire a coûté un lourd tribut à nos Alliés et aussi à la population civile qui a subi cette période avec courage et stoïcisme. A nous de faire en sorte qu’une telle hécatombe ne se reproduise plus en faisant connaître ces événements à notre descendance et en honorant la mémoire de toutes les victimes de ce désastre.

LE CIMETIERE DE COLLEVILLE Cimet207

Malgré ces pertes, les Français restent reconnaissants du sacrifice de leurs Alliés. La bannière dit : "Longue vie à l'Amérique, longue vie à la Liberté. Les Français remercient les soldats américains (NA/USA)



NE VENEZ PAS PLEURER SUR MA TOMBE

D’nt stand at my graves and weep Ne venez pas pleurer sur ma tombe
I’m not here…I d’nt sleep                 Je ne suis pas là. Je ne dors pas
I’m a thousand winds that blow;         Je suis les milles vents qui soufflent
I’m the diamonds glints on snow         Je suis les diamants qui scintillent sur la neige
I’m the sunlights on ripened grain  Je suis les rayons de l’épi mûr ;
I’m a gentle autumn’s rain                  Je suis la gentille pluie d’automne
When you awaken in morning hush Quand vous vous éveillez dans le soleil matinal
I’m the swift up lifting rush                Je suis l’envol vif-argent
Of quite birds in circled flight        D’oiseaux sereins qui tourbillonnent
I’m the soft star that shine at night Je suis la douce étoile qui scintille dans la nuit
D’nt stand at my graves and cry         Ne venez pas pleurer sur ma tombe
I’m not here; I did not die                 Je ne suis pas là, Je ne suis pas mort

Ce poème, d’un auteur inconnu, est gravé sur la tombe du Private Thomas Merlin au Texas.
Celui-ci avait débarqué le 6 juin 1944 avec la compagnie C du 35th Régiment, 90th Division à Omaha Beach. Il y était revenu pour la 1e fois en 1987 et il avait promis de revenir avec sa famille en 1989.
Une crise cardiaque l’a terrassé quelques mois avant de pouvoir tenir celle-ci

Hubert DENYS©

Avertissements concernant les droits d'auteurs :
Art.L.122-4 : Toute reproduction, même partielle, par quelque moyen que ce soit, sans l'autorisation écrite de l'auteur est interdite et illégale.  
Art. L.716-9.  Le fait de mettre une œuvre à la disposition du public sur Internet nécessite impérativement l'autorisation écrite de son auteur ou de ses ayants droits.
Les photographies illustrant cet article, qui ont été cédées par les Archives Nationales Américaines, font l'objet d'un copyright. Toute utilisation, sous quelque forme que ce soit sera considérée comme un plagiat et soumise à des poursuites judiciaires.
LAVEC
LAVEC
Admin

Messages : 64
Points : 5997
Réputation : 4
Date d'inscription : 16/09/2019

https://www.plainartige.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum